Dyscalculie

Dessin enfant dyscalculie

La dyscalculie est un trouble d’apprentissage qui affecte surtout les processus numériques de base. Les différentes études estiment qu’environ 5% des enfants sont atteints. La dyscalculie concerne à taux égal les garçons et les filles et se fait remarquer par des difficultés importantes au niveau des manipulations de quantité et des calculs.

Ainsi les enfants concernés ont souvent des difficultés avec des calculs arithmétiques très simples ou encore des jugements de grandeur (p.ex. : lequel des chiffres est le plus grand, 59 ou 95 ?) qui paraissent évidents aux personnes ne souffrant pas de la dyscalculie.

La dyscalculie affecte généralement plutôt les processus numériques de base que les mathématiques proprement dites.

On estime qu’il existe différents sous-types de dyscalculie avec des problématiques très spécifiques, p.ex. ayant plus un versant verbal ou sinon un versant spatial.

Les enfants souffrant d’une dyscalculie ont souvent également une atteinte au niveau du « sens du nombre », ils ont des difficultés à estimer des quantités, de se créer des représentations des nombres et de lier des symboles arabes aux quantités correspondantes. Souvent ces enfants se perdent dans la chaîne numérique (i.e. dénombrement) et ils ont des difficultés à apprendre des faits arithmétiques (i.e. la table de multiplication, les additions simples). Plus longtemps que les autres enfants du même âge ils vont utiliser leurs doigts pour les additions et soustractions, comme ils ont des difficultés à se représenter mentalement les quantités désignées par un symbole numérique. En conséquence, les enfants souffrant d’une dyscalculie vont mettre beaucoup plus de temps pour s’approprier du « vocabulaire » arithmétique, c’est-à-dire les résultats d’additions et de multiplications simples. A chaque fois ils doivent reprendre laborieusement à recompter le résultat. D’autres particularités de la dyscalculie peuvent être la confusion des signes arithmétiques, des difficultés avec les procédures de calcul et l’inversion de chiffres dans les nombres dépassant la dizaine (p.ex. écrire 57 au lieu de 75).

Voici quelques symptômes pouvant suspecter une dyscaclulie, mais ne remplaçant bien sûr pas un diagnostic.

L'enfant a des difficultés :

  • à attribuer une quantité à un symbole arabe (p.ex.6) et/ou un nombre verbal (6=six)
  • à estimer une quantité
  • à mémoriser des faits arithmétiques (p.ex. résultats simples de la table des multiplications)
  • à compter ou à dénombrer
  • à effectuer des calculs avec un passage de la dizaine, pour lesquels ils se réfèrent longtemps au comptage (p.ex. 6+8= 8, 9, 10, 11, 12,13,14.)
  • à reconnaître des résultats improbables
  • à comprendre le système de base 10, ces enfants peuvent écrire "comme ils l'entendent", p.ex. 124 devient 10024
  • à décomposer un chiffre dans les entités qui le composent (p.ex. 8=3+5)
  • à passer du système arabe au système verbal et vice versa (p.ex. 34 est lu quarante trois)